Historique...

Please navigate below for the English text.

Le Parc des Rapides se situe dans l’écoterritoire des Rapides de Lachine qui est l’un des 10 écoterritoires de la région de Montréal. Il fait aussi partie du Refuge d’oiseaux migrateurs de l’Île-aux-Hérons. Ce Refuge créé en 1937 dans le but de protéger un site de nidification important pour le Grand Héron est d’une superficie de 631 hectares et inclut les spectaculaires Rapides de Lachine, l’île aux Hérons, l’île aux Chèvres, l’île au Diable, l’île à Boquet ainsi que des petites Îles longeant la Voie maritime du Saint-Laurent. L’Île-aux-hérons abrite une héronnière importante où nichent grands hérons, grandes aigrettes et bihoreaux en grand nombre. (1)

Le Parc des Rapides, ouvert en 1937, est un grand parc de plus de 30 hectares. Il est géré par l’Arrondissement de LaSalle et s’étend de la 38e Avenue à la rue Fayolle.

Plus de 220 espèces d’oiseaux migrateurs, dont l’une des plus grandes colonies de hérons au Québec et des milliers de canards qui y séjournent tout l’hiver. Le parc regorge également de petits animaux. On y trouve aussi au moins 3 espèces de tortues qui s’y reproduisent ainsi qu’une intéressante faune de mammifères dont les renards, les ratons laveurs, les visons, les campagnols. Enfin, le parc abrite une importante colonie des rares couleuvres brunes, espèce menacée. Le parc est aisément accessible au public pour la visite et pour l’observation des richesses naturelles. Le parc est aussi fréquenté, à certains endroits, par les planchistes et les kayakistes.

Sur le site du Parc des Rapides se trouvent également les vestiges de quelques moulins à eau érigés entre 1712 et de 1869 ainsi que de la centrale hydroélectrique de Lachine, construite en 1897 au niveau de la 8e avenue à Lasalle et fermée en 1948. (2)

En 1984, des fouilles archéologiques ont permis d’identifier des artefacts suggérant la présence amérindienne il y a presque 2 000 ans sur l’île aux Hérons, sur l’île aux Chèvres et sur la presqu’île à Boquet. Ce site laisse supposer qu’il s’agissait d’une halte pour les pêcheurs iroquois. (3)

Afin d’apprécier ce trésor naturel et urbain, les naturalistes de l’organisme Héritage Laurentien sont sur place à longueur d’année. Ils sont une mine d’or pour répondre aux questions sur la faune, la flore et l’historique de ce lieu. (4)

 

Références:

(1) Environnement Canada

(2) Héritage Laurentien

(3) Héritage Laurentien

(4) Héritage Lautentien

 

 

 

 

 

A bit of History...

“Parc des Rapides” is located in Lachine Rapids’ ecoterritory, one of 10 regional ecoterritories of Montreal. It is also part of the migrating birds refuge known as Heron Island. This refuge, created in 1937 in order to protect an important nesting site for the Great Blue heron, has a surface area of 631 hectares and includes the spectacular Lachine Rapids, Heron Island, Goat Island, Devil’s Island and “L’Île à Boquet” as well as small islands along the St. Lawrence seaway. Heron Island harbours an important heronry where numerous Great Blue herons, Black-crowned night herons and Great egrets nest.

“Parc des Rapides”, open since 1937, has a surface area of 30 hectares and is managed by the municipality of Lasalle. The park’s boundaries extend from 38th Avenue to Fayolle Street.

More than 220 migrating bird species, including one of the largest heron colonies of Quebec can be seen in the park, and thousands of ducks are observed during winter. The park is also filled with small animals. At least three species of turtles reproduce in the park as well as several mammals, including fox, racoons, minks and voles. The park also harbours an important colony of rare brown snakes, which is an endangered species in the province of Quebec. The site is easily accessible for the public to visit and observe natural riches. It is also a favorite spot, in certain areas, for kayak and surfboard enthusiasts.

There are remnants in the park of water mills built between 1712 and 1869, as well as the Lachine hydroelectric plant built in 1897near 8th Avenue in Lasalle (which closed in 1948).

In 1984, archeological digs identified artefacts suggesting a Native American presence since almost 2000 years on Heron’s Island, Goat Island and the “Boquet” peninsula. The site suggests it would have been a a stopping-place for the Iroquois fishermen.

Finally, as an added value to this natural and urban treasure, naturalists from Héritage Laurentien are present throughout the year and are a treasure trove of information on the site’s history, fauna and flora.

References:

(1) Environnement Canada

(2) Héritage Laurentien

(3) Héritage Laurentien

(4) Héritage Lautentien

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This