Quoi de neuf

 

 

Publié le 18 juillet 2013

 

Vous avez peut-être constaté que les papillons monarques sont plus rares cet été au parc-des-Rapides. Ce magnifique papillon orange et noir avec ses taches blanches est aussi moins présent tant dans le Sud de l’Ontario que dans le reste du Québec. Le résultat des mauvaises conditions climatiques lors de leur dernière migration fait en sorte que 90% d'entre eux manquent à l'appel. Ils sont si peu nombreux cette année que les biologistes s'inquiètent pour la survie de l'espèce. Déjà cet hiver, des observations menées au Mexique montraient que le nombre de papillons qui y ont trouvé refuge avait chuté de 59 %, atteignant le niveau le plus bas des 20 dernières années. Il s'agit d'un troisième déclin annuel consécutif pour ces papillons qui quittent le Canada et les États-Unis afin de passer l'hiver dans les forêts de sapins qui trônent au sommet des montagnes au centre du Mexique. Il n'y a plus maintenant qu'un quinzième du nombre de papillons dénombrés en 1997. La situation du papillon est aussi un exemple frappant de l'impact des changements climatiques sur la biodiversité. Enfin, saviez-vous que les chenilles du monarque ainsi que les adultes ne sont pas comestibles pour les oiseaux. La plupart de ceux qui les mangent deviennent malades et apprennent rapidement à ne pas renouveler l'expérience.

Les membres de l’Association des amis du parc-des-Rapides peuvent poser deux gestes concrets pour aider les papillons :

•Partager leurs observations de monarques sur iPapillon.ca. Les données accumulées aident les chercheurs à mieux documenter l'impact des changements climatiques sur le nombre et la répartition des papillons.

•Construire une oasis à monarques dans votre jardin ou sur votre balcon. Vous aiderez les monarques à se reproduire et à faire le plein d'énergie pour leur migration automnale. (http://espacepourlavie.ca/oasis-pour-les-monarques)

Publié le 8 juillet 2013

La tragédie de l’explosion d’un train contenant du pétrole survenu à Lac-Mégantic, en Estrie, nous amène aussi à se questionner sur le transport maritime sur le fleuve St-Laurent. Plus de 2 000 navires commerciaux en provenance des Grands Lacs passent chaque année à la hauteur de l'île de Montréal et du parc-des-Rapides. Bon an, mal an, c'est environ 25 millions de tonnes métriques de marchandises qui transitent par le port de Montréal. N'oublions pas qu'il se produit déjà près de 200 déversements de produits pétroliers en provenance de navires chaque année dans le Saint-Laurent. En plus des risques de déversement de pétrole, la navigation sur le Saint-Laurent exerce une pression sur les écosystèmes en contribuant à l'érosion des berges (batillage) et en affectant la qualité de l'eau. La navigation contribue à augmenter la turbidité, la dispersion de contaminants et, dans certains cas, à diminuer la quantité d'oxygène dissous (anoxie) dans l'eau, perturbant ainsi la faune qui se trouve dans les fonds marins (benthique) et entraînant la perte d'habitats naturels. Depuis la création de la Voie maritime en 1959, le réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent a servi à transporter de nombreux autres  produits, dont : minerai de fer; céréales; coke; granulat; scorie de fourneaux; demi-produits de l'acier; gueuse de fonte; et divers produits chimiques. Tous espèrent que la faune et la flore du parc des Rapides et des berges du St-Laurent ne soient jamais affectées par une catastrophe suivant un déversement de pétrole.

 

Publié le 13 juin 2013

 

On retrouve plusieurs canards colvert au parc des Rapides. La communauté scientifique internationale annonçait cette semaine que le génome de cette espèce avait été décrypté. C'est une équipe de généticiens à laquele ont participé des chercheurs canadiens de l'Université d'Alberta qui en a fait la découverte. L'analyse du génome pourrait aider à mieux comprendre les mécanismes de défense du canard contre la grippe aviaire.  

 

 

Publié le 13 juin 2013

 

C'est actuellement la période de nidification dans le Parc. L'Association aimerait rappeler à ses membres et aux utulisateurs de ne pas trop s'approcher des nids des oiseaux pour ne pas perturber le cycle de reproduction. Plusieurs photographes ont cette semaine été aperçus, à moins d'un mètre de nids, pour capter les oisillons en développement. Cette pratique risque de faire fuir les oiseaux et mettre fin aux chances de reproduction.  

 

 

 

Publié le 13 juin 2013

 

Les membres de l'Association des Amis du parc des Rapides remarquent qu'il y a actuellement une recrudescence de propriétaires de chiens qui s'introduisent dans le Parc avec leur animal. Aussi, en moins d'une semaine, des membres ont communiqué deux fois avec la Patrouille animale de l'Arrondissement LaSalle pour faire évacuer des chiens à cause de propriétaires récalcitrants qui ne vouilaient pas coopérer. Notre association est résolue à ce que le règlement municipal soit intégralement respecté. Elle incite l'Arrondissement et sa Patrouille animale à augmenter ses efforts pour faire appliquer le règlement qui interdit totalement la présence des chiens au parc des Rapides. Elle encourage également ses membres et la population en général à communiquer aux responsables municipaux les cas de non respect de la loi. On peut communiquer avec la patrouille animale au numéro : (514) 367-1000.

 

 

Publié le 29 mai 2013

Bonne nouvelle ! On se souviendra que trois plaques historiques en bronze avaient disparues de leurs socles, près du belvédère du parc des Rapide, il y a de celà trois ans. On supposait qu'elles avaient été dérobées par des voleurs de cuivre (une composante du bronze). On a appris, au hasard d'une rencontre ces jours derniers, qu'une plaque a été retracée par le nouveau directeur des opérations chez Héritage Laurentien, qui l'a remise à une agente de liaison de l'Arrondissement. On a aussi su qu'une autre plaque avait été récupérée l'an dernier et déposée aux ateliers des services techniques de l'Arrondissement. On ne peut que souhaiter que les deux plaques soient rapidement remises en place sans attendre que la troisième refasse surface ou qu'on en coule un facsimilé. L'Association du parc des Rapides est fière de perpétuer les mémoires historiques du Parc pour que les générations actuelles et futures connaissent la richesse du site.

 

Publié le 24 mai 2013

C'est officiel : L’Association des Amis du parc-des-Rapides tiendra son exposition annuelle le dimanche et le lundi, 1 et 2 septembre 2013 à la Maison des Chevaliers de Colomb, 7710, boul. LaSalle, LaSalle.

Cette exposition annuelle de photos montre la faune, la flore, les paysages saisonniers du parc des Rapides situé à LaSalle. Cette exposition sera complétée par la présentation d’œuvres sculptées où plusieurs artistes se feront un plaisir de vous expliquer leurs différentes techniques de sculpture sur bois.

Pour plus de détails sur les directives à suivre pour les exposants, vous pouvez consulter la rubrique ACTIVITÉS de ce site internet.

C'est donc un rendez-vous à inscrire immédiatement à votre agenda.

 

Publié le 22 mai 2013

Une femme de 23 ans a perdu la vie après avoir passé plusieurs minutes sous l'eau alors qu'elle pratiquait le surf sur le St-Laurent près du parc-des-Rapides. Un peu avant 11 heures aujlourd'hui, la victime a chuté et est demeurée coincée sous un objet, possiblement un tronc d'arbre. Un passant a plongé à l'eau afin de la dégager et la ramener sur la rive. Les pompiers et policiers sur place ont procédé aux manoeuvres de réanimation mais son décès a été confirmé en début d'après-midi. L'Association des Amis du parc-des-Rapides incite fortement les usagers du parc à prendre toutes les mesures nécessaires pour ne pas mettre en danger leur santé ou leur vie. Même les activités fréquentes méritent une attention particulière. À ce titre, plusieurs personnes, dont des photographes amateurs, s'aventurent trop près des rapides, à des endroits escarpés, pour observer la nature et prendre des photos. Rappelons également que les pêcheurs doivent porter en tout temps un gilet de flottaison lors de la pratique de leur sport.

Publié le 16 mai 2013

Le parc-des Rapides s’inscrit de plus en plus comme sujet d’intérêt à mesure que la campagne électorale municipale se dessine. Pas plus tard que la semaine dernière, un chef de parti politique, candidat à la mairie de Montréal, utilisait le parc pour faire l’annonce de son candidat qui désire devenir maire de l’arrondissement LaSalle. L’Association des amis du parc-des-Rapides, un organisme apolitique, croit que les éventuels candidats à l’élection du 3 novembre prochain, n'auront plus le choix, s'ils veulent se faire élire, de considérer la gestion du Parc comme un enjeu pour l'Arrondissement. Plus encore, il devront faire connaître à la population les actions qu'ils comptent prendre durant les quatre prochaines années au sujet du Parc. Les membres de l’Association des Amis du parc-des-Rapides  sont invités, sur une base individuelle, à questionner les candidats sur toutes les questions reliées au Parc, qui les touchent. Rappelons  également que les dirigeants de notre  association continuent de suivre de près, et ce depuis des années, les actions des élus de l’Arrondissement. Il est fréquent qu’ils se rendent à l’Hôtel de ville pour questionner, émettre des commentaires et faire des demandes sur différents problèmes touchant la gestion du Parc. L’association des Amis du parc-des-Rapides sera une source importante d’information auprès de ses membres et de la population de LaSalle pour tout élément, qui durant la campagne électorale, pourrait avoir une incidence sur le Parc. Nous invitons enfin tous les candidats à la mairie à consulter les dirigeants et les membres de notre association en ce qui a trait à l'avenir du Parc.  

 

Publié le 20 avril 2013

 

L’Association des amis du parc-des-Rapides a été la première, cette semaine, a sensibiliser la population `a la présence de cartouches de poudre retrouvées sur le site.  Rappelons que ces cartouches  sont le fruit des feux d’artifices lancés à proximité, le 9 mars dernier, pour souligner le 100è anniversaire de ville LaSalle. Aujourd’hui, Mme Manon Barbe, mairesse de l’Arrondissement LaSalle, accompagnée de M. Richard Deschamps, conseiller et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, a confirmé qu’il n’y aurait plus de feux d’artifices lancés à partir de cet endroit. Elle a précisé que cette décision s’appliquait non seulement pour les événements municipaux, mais également pour la Fête nationale du Québec et la fête du Canada. Mentionnons enfin que dans le Plan stratégique de l’Association des amis du parc-des-Rapides, l’organisme s’est donnée comme  mission  d’inciter les propriétaires et les décideurs du Parc à passer des lois et des règlements efficaces et des politiques connexes pour protéger  les acquis historiques et naturels et s’assurer de leurs applications sur le terrain.

 

Publié le 19 avril 2013

Avis aux observateurs d’oiseaux du parc-des-Rapides et des environs : Le Parc Safari demande l’aide du public pour retracer l’un de ses pensionnaires en fuite. Une Buse de Harris a profité de sa période d’entrainement en plein air pour s’échapper, jeudi après-midi, vers 16h. L’oiseau a le corps noir, les ailes brunes et le dessous de la queue blanche. Signe distinctif : il porte des bracelets de cuir aux pattes. Le rapace est un peu plus gros qu’un corbeau. Ailes déployées, il fait environ 3 pieds d’envergure. «Quand il vole, il se laisse planer», précise Mélanie Morneau, du Parc Safari. Et c’est dans cette position qu’il pourrait être aperçu dans le ciel. «Quand elle est partie, elle venait de manger. Elle ne sera pas portée à atterrir tout-de-suite.» Quand son estomac se creusera, la Buse risque de rechercher la compagnie d’humains. «Elle va se tenir où il y a des personnes. Elle est habituée de se faire nourrir», explique Mme Morneau. «On se croise les doigts pour la retrouver le plus vite possible.» Normalement, la Buse de Harris se plait dans le climat du sud des États-Unis. Quiconque apercevrait l’oiseau est prié de téléphoner au Parc Safari au 450 247-2727 poste 0.

 

Publié le 14 avril 2013

Les membres de l'Association et les personnes qui se rendent au parc-des-Rapides sont priés d'avoir une attention toute particulière au sujet d'un détritus inusité, qu'on retrouve actuellement au sein même du sanctuaire d'oiseaux. En effet, des cartouches, utilisées pour un feux d'artifice, ont été retrouvées. L'objet mesure 62 mm (2.5 pouces). Il est fabriqué de carton avec un bout en plastique en couleur. Ce type de cartouche ressemble à un cigare et contient des résidus de poudre noire. Les cartouches sont probablement innoffensives pour la santé des humains, mais pourraient être néfastes pour les oiseaux et les animaux qui les ingéreraient. Les personnes qui trouveraient d'autres cartouches sont invitées à les recueillir et à en disposer de façon sécuritaire. Rappelons que l'Arrondissement LaSalle a organisé, le 9 mars dernier, une fête populaire au sein du Parc. Cet événement s'est terminé par le lancement de pièces pyrotechniques. Plusieurs autres cartouches pourraient se retrouver tant en bordure des sentiers que dans les buissons.  

 

Publié le 13 avril 2013 

Comme par les années passées, c'est l'organisme Héritage Laurentien qui assurera cette année l'entretien du parc-des-Rapides. À moins d'un revirement de situation, c'est M. Jason DiFiore qui sera le nouveau directeur des opérations sur le terrain. Rappelons qu'Héritage Laurentien est un organisme ayant pour mission de promouvoir la mise en valeur du patrimoine historique et nature de la vallée du Saint-Laurent, particulièrement au sud-ouest du Grand Montréal. L’Association des amis du parc-des-Rapides est toujours heureuse de collaborer avec les organismes, tant publics que privés, qui assurent une protection adéquate du site du Parc.

Publié le 12 avril 2013

Aujourd'hui, le 12 avril, le Québec a fait les frais d'une tempête de neige, possiblement l'une des dernières avant l'arrivée définitive du printemps. Plusieurs se sont interrogés sur l'impact qu'une telle tempête pouvait avoir sur les oiseaux que l'on retrouve dans le parc. La neige conjuguée au grand froid constitue une menace pour les oiseaux. Ceux-ci disposent toutefois d'armes variées pour lutter contre les effets mordants de la saison. Mais si la neige et l'air froid se maintiennent trop longtemps, la vie de certains oiseaux peut se trouver en danger. Par grand froid, un volatile brûle plus d'énergie pour assurer le maintien de sa température corporelle (à 40C environ). En une nuit glaciale, il peut perdre jusqu'à 10% de son poids. Une perte qui lui est difficile de compenser à cause de la couche de neige qui couvre les sources alimentaires. Heureusement, on annonce pour les prochains jours un réchauffement des températures. Ce sera bon pour les oiseaux et... le moral des humains. 

 

Publié le 12 avril 2013

Cette semaine s'est tenue la première réunion du nouveau Conseil d'administration de l'Association des amis du parc des Rapides. Les titres et fonctions ont été répartis comme suit : Claude Bélanger, président, Léo Rogers et Lilianne Ferland vices-présidents, Anthony Gorjan et Frédéric Dumais, administrateurs. Les défis sont grands et les administrateurs comptent sur l'appui de tous les membres pour atteindre les objectifs de l'année 2013.

 

Publié le 2 avril 2013

Brunch annuel de l’Association des amis du parc des Rapides.

À la demande de plusieurs membres, Léo Rogers, assisté de son épouse Liliane Ferland, organise le brunch annuel de l’Association qui se tiendra au Buffet Vichy, 7125 Boulevard Newman à  LaSalle. C’est le dimanche 21 avril 2013, à compter de 10 heures, que les amis pourront à nouveau se rencontrer pour mieux échanger entre eux. L’événement en est à sa dixième édition. Bien entendu, si vous le désirez, vous pouvez être accompagnés par des non-membres. Pour participer, nous vous invitons à confirmer votre présence auprès de Léo ou Liliane à l’adresse suivante :   lilileo22@bell.net

Publié le 23 mars 2013

Aujourd’hui se tenait l’Assemblée générale annuelle de l’Association des amis du parc des Rapides. Quelques dizaines de personnes ont assisté à la rencontre. Les échanges ont été très fructueux et se sont déroulés dans une atmosphère très conviviale et parfois même teintée d’humour.

Parmi les faits à signaler, mentionnons la réélection, à titre d’administrateurs, des trois ténors de l’Association : Claude Bélanger, Léo Rogers et Liliane Ferland.  Deux autres personnalités se joignent également à cette équipe dynamique. En effet, MM. Anthony Gorjan et Frédéric Dumais seront dorénavant membres du conseil d’administration de l’Association. M. Gorjan est un homme d’affaires prospère dont la renommée n’est plus à faire. Avec une expérience inégalée dans le domaine de l’électronique, il a acquis une réputation de premier ordre qui lui a permis de se tailler une place de chef de file dans son domaine depuis 40 ans. Il saura sans doute apporter une grande expertise en gestion et en marketing. De son côté, Frédéric Dumais, qui possède une maîtrise ès Sciences en Environnement, est un candidat d’exception sur qui l’Association pourra avantageusement compter. Il a notamment été conseiller en planification à la direction Environnement et développement durable à la ville de Montréal. Il a aussi contribué à l’organisation d’une conférence internationale sur le Plan d’action mondial pour la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogéniques, en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies (ONU).

L’année 2013-2014 s’annonce donc  forte en énergie alors que l’Association des amis du parc des Rapides deviendra de plus en plus un organisme rassembleur, catalyseur d’idées  et d’opinions de tous les décideurs,  intervenants, groupes et individus ayant un intérêt favorable dans la gestion, l’entretien et le développement du Parc.

Publié le 9 mars 2013

Préparez vos caméras pour une autre belle saison en photos ! Le Merle d'Amérique est arrivé au parc-des-Rapides. Cet oiseau à posture dressée, au dos foncé et à la poitrine rouge orangé, annonce l'arrivée du printemps. Les deux spécimens observés aujourd'hui semblaient à l'affût du meilleur endroit pour nicher. La nidification de cette espèce se fait d'avril à octobre. Les femelles couvent habituelleemnt de 3 à 4 oeufs sur une période de 11 à 14 jours. Par ailleurs, les Grands Hérons devraient bientôt se pointer le bec. En 2012, les premiers sont arrivés autour du 15 mars. C'est donc un nouveau départ pour le retour des oiseaux migrateurs.

 

Publié le 8 mars 2013

Le samedi 9 mars, dès 18h, l'Arrondissement LaSalle organise une grande fête familiale pour souligner la clôture de l'annnée marquant le centenaire de LaSalle. L'événement se tiendra au parc-des-Rapides. Plusieurs activités sont prévues au programme. Bien que l'Association des Amis du parc-des-Rapides ne soit pas impliquée dans cette organisation, elle incite tout de même les visiteurs à venir découvrir ce site enchanteur qui amorce sa phase de réveil printannier.

Par ailleurs, notre association demeure vigilente quant à l'utilisation des espaces par les organisateurs d'événements. Le retour prochain des oiseaux migrateurs et la période de nidification qui s'annonce est un moment important dans l'année pour la reproduction et la survie des espèces.  L'utilisation de systèmes de son à fort volume, l'éclairage nocturne  à grande portée et le lancement de feux d'artifice dans le ciel demeurent questionnables. Rappelons que l'emprise du parc-des-Rapides fait partie d'un refuge d'oiseaux migrateurs, une réserve ornithologique créée le 22 septembre 1937, par le gouvernement du Canada. L'Association des amis du parc-des-Rapides entend garder un œil atttentif sur l'utilisation du Parc et intervenir si des activités venaient à perturber son écosystème.

 

Publié le 8 mars 2013

La Garde côtière canadienne procède actuellement à des opérations de déglaçage printanier dans les eaux environnantes du lac St-Louis, du canal de Beauharnois et du fleuve St-Laurent. L'Association des Amis du parc-des-Rapides incite les visiteurs qui circulent en bordure du fleuve à ne pas s'aventurer sur les glaces. L'opération de déglaçage et la hausse des températures pourraient faire en sorte que de grandes plaques de glace se détachent et soient entraînées dans les Rapides. 

 

Publié le 7 mars 2013

L'Assemblée générale annuelle de l'Association des Amis du parc-des-Rapides se tiendra :

Date : 23 mars 2013 - Heures : 10h à 12h

Endroit : Salle des Chevaliers de Colomb, 7710, boulebard LaSalle, LaSalle.

À noter que la salle ouvrira ses portes à 9h pour permettre aux gens de venir échanger avec les administrateurs et rencontrer les autres membres.

À lire, dans la rubrique «ACTIVITÉS» du site internet de l'Association : Un nouveau texte sur cet événement à ne pas manquer...

Bienvenue à tous !

 

Publié le 25 février 2013

Connu pour son style coloré, l'animateur de radio et télévision Gilles Proulx, qui fréquente assez régulièrement le parc-des-Rapides, disait tout dernièrement : « Moi personnellement, en vieillissant, je m’éloigne plus de l’homme et de l’hommerie pour m’approcher de plus en plus vers cette pureté du monde animal. » Il a évoqué avec émotion la «richesse que la nature nous a donnée». Il incite d'ailleurs les internautes à « admirer ce qui nous entoure à tous les jours ».

 

Publié le 21 février 2013

 La direction des Affaires publiques et Greffe de l'Arrondissement LaSalle demande la collaboration de l'Association des Amis du parc-des-Rapides pour informer ses membres et utilisateurs du Parc, de nouvelles mesures ayant trait au sauvetage de personnes en difficulté dans le eaux des Rapides-de-Lachine. En effet, le Service de Sécurité incendie de LaSalle n'interviendra plus dans les Rapides de Lachine pour sauver des personnes qui se retrouveraient en détresse. Comme partout ailleurs, les sauvetages seront dorénavant assurés par la Garde cotière canadienne. L'Association des Amis du parc-des-Rapides invite les usagers à redoubler de prudence lorsqu'il se rendent en bordure des berges et à proximité de l'eau. Enfin, l'Association rappelle l'obligation de bien suivre et de respecter les règlements en vigueur dont on peut prendre connaissance sur les affiches posées à l'entrée du parc et à différents endroits sur le site.

  

Publié le 20 février 2013

Les Amis du Parc Angrignon nous visitent.

Le 10 février dernier, l'Association des Amis du parc Angrignon organisait une randonnée familiale en skis de fond et en raquettes. Partis du Métro Angrignon, ils ont traversé le parc Angrignon, les terrains de l'Institut Douglas, pour enfin se rendre jusqu'au parc-des-Rapides. C'est Léo Rogers, vive-président de l'Association des Amis du parc-des-Rapides qui a accueilli les randonneurs. Il leur a fait un exposé sur les différentes facettes touchant le Parc. Les échanges ont été fructueux et metttent la table à d'éventuelles collaborations entre les deux organismes qui partagent les mêmes valeurs quant à la protection des espaces verts.

 

Publié le 17 janvier 2013.

La direction de l’Association des amis du parc des Rapides vous informe que l’Assemblée générale annuelle se tiendra cette année dans la première quinzaine du mois de mars 2013. La date précise sera connue d’ici peu. Pour sa part, Léo Rogers, vice-président, s’active actuellemet au renouvellement des cartes de membres.

 

 Publié le 16 janvier 2013

Au cours d’une séance ordinaire tenue le 14 janvier 2013, le conseil d’arrondissement de LaSalle a adopté une résolution à l’effet d’autoriser la tenue d’un concours pour le choix d’un projet d’art public au parc des Rapides. Le conseil a du même coup attribué au projet une somme de 150 000 $ qui sera tirée du fonds des parcs de l’arrondissement. Interrogée par Claude Bélanger,  président de l’Association des amis du parc des Rapides, madame Manon Barbe, mairesse d’arrondissement, a indiqué que l’œuvre commémorera la célébration des 100 ans d’existence de la municipalité de LaSalle. Il s’agirait, selon madame Barbe, d’une sculpture qui serait placée dans l’axe de l’ancien barrage (couramment appelée la digue) entre le début de celle-ci sur la rive et le boulevard LaSalle.

En réponse à des questions complémentaires, madame Barbe a donné quelques précisions sur ses déclarations récentes à la presse à propos de la mise en place d’un centre d’accueil des visiteurs au parc des Rapides. Il s’agirait de modifier la scène extérieure qui se trouve le long du boulevard LaSalle de manière à pouvoir offrir des services usuels aux visiteurs, lesquels sont jugés bien insuffisants à l’heure actuelle. Aussi, par le passé, les fonctionnaires de l’Arrondissement et madame Barbe ont évoqué la possibilité d’offrir des services d’interprétation dans ce nouvel aménagement, dont des expositions. Madame Barbe a dit que la gestion du centre serait confiée à un organisme à but non lucratif.

Madame Barbe a aussi indiqué que le parc des Rapides relève de la Ville de Montréal et qu’il est géré par délégation par l’arrondissement de LaSalle. Selon elle, les terrains où se situent le parc appartiennent à Hydro Québec et à la Ville de Montréal dans le cas des emprises de la scène et de la future sculpture.

Les détails des projets d’art et du réaménagement du centre feront sans doute l’objet de discussions, de consultations et d’appels d’offres publiques. Ce sont deux dossiers qui seront suivis par la direction de l’Association des amis du parc des Rapides.

Les membres de l’Association des amis du parc des Rapides se préoccupant au plus haut point de la conservation du milieu naturel apprécieront sans doute que les projets annoncés touchent la périphérie et non le sol même du parc des Rapides. On peut espérer que le nouveau centre de services permettra de multiplier la mise en valeur des richesses naturelles du parc.Publié le 23 décembre 2012

Le 22 décembre dernier, Annie Tellier a donné, à l’aide d’un diaporama, une conférence sur les tortues du Québec. Elle a d’abord décrit l’anatomie commune des tortues, soulignant au passage, les particularités de certaines espèces. Elle a ensuite présenté chacune des neuf espèces présentes dans la nature au Québec. Pour chacune des espèces elle a décrit les caractéristiques externes, l’alimentation, la reproduction, le milieu d’habitation et les prédateurs. Elle n’a pas manqué de mettre l’accent sur les trois espèces présentes dans le parc des Rapides : géographique, serpentine et peinte. À ces espèces s’ajoutent malheureusement les tortues exotiques, vendues dans les animaleries, qui ont été relâchées dans la nature par des gens qui voulaient s’en défaire.  Le nombre de ces dernières augmente rapidement et entrent en compétition avec les espèces indigènes. Contre toute attente, elles semblent réussir à hiberner et même à se reproduire. Madame Tellier avait obtenu l’autorisation d’apporter une tortue des bois, prêtée par des spécialistes, qui la soignent actuellement pour des blessures. L’an dernier, les Amis du parc des Rapides ont observé et photographié plusieurs serpentines, qui se déplaçaient dans les sentiers du parc. Des œufs ont été retrouvés et des petits ont vu le jour au cœur même de l’environnement.

Publié le 27 novembre 2012

L’Association des amis du parc des Rapides a le plaisir de vous inviter à assister à une conférence de madame Annie Tellier sur les tortues du Canada, notamment sur les espèces que l’on retrouve au parc des Rapides.

La conférencière invitée est une diplômée de l’Université de Montréal et poursuit sa formation à l’École de zoothérapie. Madame Tellier est adjointe d’administration au Regroupement Québec Oiseaux. Mme Tellier avait précédemment fondé et animé l’organisme La tortue volante. Au cours des sept dernières années, elle a aussi rempli la fonction de présidente de la Société de biologie de Montréal. Elle connaît bien le parc des Rapides pour avoir été associée à Héritage Laurentien. Madame Tellier compte bien être accompagnée par une invitée surprise le soir de la conférence. À noter que c’est monsieur Léo Rogers qui est l’instigateur de cette conférence.

Ne vous gênez pas pour inviter des personnes de votre entourage.

C’est donc un rendez-vous :

Date : 12 décembre 2012

Heure : 19h

Endroit : Maison des Chevaliers de Colomb, 7710, boul. LaSalle, LaSalle.

Publié le 22 novembre 2012C'est devant un auditoire d'une trentaine de personnes qu'avait lieu, le 21 novembre dernier, la conférence de M. Jean-Marc Lacoste, sur la vidéographie de nature, matériel et logiciels. Le conférencier nous a entretenu sur l'utilisation du matériel approprié en vidéo, dont les logiciels de montage. L'Association des amis du parc des Rapides tient à remercier notre conférencier.

Publié le 20 novembre 2012

Vol au dessus un nid de coucous?

Bien que le titre de cette nouvelle éveille notre curiosité, certaines activités aériennes près du Parc suscitent davantage notre étonnement. En effet, depuis le printemps, il semble y avoir eu plusieurs atterrissages d’hélicoptères dans les îles du refuge du parc des Rapides, où nichent plusieurs espèces d’oiseaux. Des photos ont dernièrement été prises pour corroborer les observations de quelques membres de l’Association des amis du parc des Rapides. Plus encore, les autorités gouvernementales régissant le vol et l’atterrissage dans ce secteur ont été formellement avisées. Ces dernières ont fait le nécessaire pour retracer les intrus et les informer des lois régissant les altitudes et les distances minimales à respecter de même que les autorisations de vol et d’atterrissages à obtenir. Rappelons que dans un refuge d'oiseaux migrateurs, il est interdit d'exercer une activité aérienne nuisible aux oiseaux migrateurs, à leurs oeufs, à leurs nids ou à leur habitat, si ce n'est en vertu d'un permis (voir le texte :«TRANSPORT AÉRIEN - LOIS ET RÈGLEMENTS QUI RÉGISSENT LES ACTIVITÉS AÉRIENNES» à la rubrique «Documents de référence» de notre site internet).Publié le 1er novembre 2012

 

L’arrondissement LaSalle à l’écoute de ses citoyens?

La mairesse Manon Barbe a profité de son récent passage à la Chambre de commerce et d'industrie de l’arrondissement LaSalle pour faire le point concernant certains dossiers en voie de réalisation ou de développement.

Lors de cet événement, elle a annoncé en primeur aux représentants du monde des affaires, qu’un pavillon d’accueil sera construit au parc des Rapides. Mme Barbe a aussi mentionné que l'argent pour le projet avait été trouvé, que les appels d'offres avaient été lancés et qu’une annonce officielle serait bientôt faite.

Mentionnons qu’en aucun cas, ni l’Association des amis du parc des Rapides, ni les utilisateurs du parc n’ont été informés, rencontrés ou consultés sur le sujet.

Rappelons qu’en octobre 2011, des représentants de notre association avaient officiellement rencontré Mme Barbe pour lui offrir notre entière collaboration, pour toute initiative touchant le Parc. Un document, résumant notre désir d’impliquer la communauté lasalloise, lui avait aussi été remis. Dans ce document, on pouvait notamment lire : Offrir un forum public encourageant les citoyens et les différents intervenants à exprimer leur opinion et à travailler à la conservation, à la mise en valeur et à la promotion du Parc.

  1. Accompagner les gestionnaires du Parc dans leurs démarches visant la protection et le développement du site;
  2. L’Association du parc des Rapides réitère sa volonté de collaborer avec l’arrondissement LaSalle.

L’Association des Amis du parc des Rapides a toujours pour mission de faire connaître et apprécier ainsi que promouvoir la préservation et l'amélioration du parc des Rapides et de ses environs comme milieu naturel de grande valeur par le moyen d'activités d'information, d'éducation et d'actions auprès des citoyens.

Publié le 14 octobre 2012

Une conférence très instructive.

La conférence intitulée Petite flore du parc des Rapides a eu lieu en la présence de 26 personnes qui ont bravé la pluie battante et les vents forts. Le conférencier M. Beaulieu a présenté un diaporama illustrant plus de 30 espèces végétales qu’on trouve au parc des Rapides en soulignant qu’elles sont des éléments d’un écosystème et forment un tout. Il a distingué les espèces indigènes, les espèces horticoles, les espèces spontanées et les espèces apportées dans un contexte d’horticulture. Il a souligné la présence d’espèces rares dans le parc et dans les environs, micocoulier occidental et carmantine, par exemple. Dans la salle, on remarquait avec grand plaisir des personnes appartenant à divers autres groupes s’intéressant à la conservation de la nature : Héritage Laurentien, Cercle des mycologues de Montréal, Club d’ornithologie de Longueuil, etc. M. Michel Beaulieu est bachelier ès Sciences de l’UQAM biologie-géographie. Le public le connaissait déjà pour ses prestations pour les Amis du jardin botanique de Montréal, pour son implication aux tourbières de Lanoraie, pour son travail de naturaliste auprès d’Héritage Laurentien.

Prochaine conférence, en novembre : un atelier orienté pratique sur la création de vidéos d’observation de la nature, matériel et logiciels, qui sera animé par M. Jean-Marc Lacoste dont on peut voir les très nombreuses et très intéressantes créations sur YouTube.

Publié lundi, le 27 septembre 2012

 

Un événement fort réussi.

Le 19 septembre dernier, une trentaine de personnes ont assisté à la conférence intitulée «Rapides de Lachine, histoire et aménagements» donnée par l’historien archiviste Gilles Laberge. Ce dernier a situé les rapides depuis leur formation au cours de la préhistoire jusqu’au 20ième siècle en soulignant leur caractère d’obstacle à la pénétration du continent, ce qui a façonné la vie des Amérindiens, des colonisateurs français avant d’entraîner les grands travaux de contournement par le creusage du canal Lachine, sans oublier l’établissement de postes militaires, de poste de commerce des fourrures, la création du canal de l’aqueduc, celle du barrage hydroélectrique en service jusqu’en 1931. Le conférencier a présenté un grand nombre de diapositives illustrant son propos, reproduisant cartes anciennes, photographies, etc. La conférence était organisée et soutenue financièrement par l’Arrondissement LaSalle dans le cadre des fêtes du centenaire de la création de LaSalle. M. Ross Blackhurst, conseiller d’arrondissement, assistait à l’événement.

 

Publié mardi, le 21 août 2012

De la visite au Parc

Deux membres bien connus de l'Association des Amis du parc des Rapides accueillaient aujourd'hui Michèle Courchesne, vice-première ministre du Québec, pour sa toute première visite au Parc. Mme Courchesne s'est dite enchantée de se retrouver dans un tel environnement et a laissé savoir qu'elle avait une affection particulière pour la faune ailée, dont le Grand Héron.

Au début du mois d'août, c'est l'animateur Gilles Proulx, renommé pour ses prises de positions à la radio et à la télévision, qui nous a accompagné au sein du Parc. À cette occasion, nous avons partagé avec lui nos connaissances sur la faune et la flore et nos préoccupations quant à la gestion de parc et à la sauvegarde des espèces animales et végétales qui s'y retrouvent.

Enfin, le chef de l'opposition officielle et chef du NPD du Canada, M. Thomas Mulcair, est attendu prochainement sur le site.

Rappelons que l'Association des Amis du parc des Rapides a pour mandat de faire connaître, notamment aux personnalités publiques, nos efforts pour la préservation du parc des Rapides comme milieu naturel de grande valeur.

Publié vendredi, le 27 juillet 2012

Bienvenue chez les Chevaliers de Colomb

Les membres de l'Association des amis du parc des Rapides sont invités à fréquenter le site, exploité par les Chevaliers de Colomb, situé à l'arrière de la maison construite tout près de l'entrée du Parc. Sur place, on y retrouve des boissons rafraîchissantes et des amuses gueules ainsi que des installations propices au sport et à la détente. Quoi de mieux comme endroit pour rencontrer d'autres membres de notre association et se faire de nouveaux amis. Rappelons que les Chevaliers de Colomb collaborent avantageusement à l'organisation de nos prochaines conférences et expositions.

Publié jeudi, le 19 juillet 2012

Circuit Bio Trousse

Environnement Canada vous propose de réaliser les activités d'un circuit BioTrousse de Montréal pour découvrir la biodiversité du parc des Rapides. Pour plus d'informations, consultez le site internet à l'adresse suivante : http://www.ec.gc.ca/Publications/default.asp?lang=Fr&xml=9143A5BF-AAFA-4058-B675-586C01451ECF

Également, vous pouvez lire un article publié sur le sujet par le journal The Gazette à l'adresse suivante : http://www.montrealgazette.com/news/Biokits+twist+park+visits/6932467/story.html

 

 

«Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants»

Description du parc

Le parc des Rapides est un parc régional de la Ville de Montréal, géré en délégation par l'arrondissement LaSalle dans lequel il est situé.

Le parc occupe un site appartenant à Hydro Québec, soit une emprise qui était autrefois constituée par un barrage construit au début du 20ième siècle par la Montreal Heat and Light Corporation.

Le site fait partie d'un refuge d'oiseaux migrateurs créé par l'état fédéral canadien en 1937.

Le site voisine les rapides de Lachine dans lesquels on trouve un ensemble d'îles dont la plupart ont été cédées à Conservation de la nature Canada.

Le parc est fréquenté par plus de 200 espèces d'oiseaux, autant d'espèces de poissons, de nombreux animaux (visons, ratons laveurs, renards, etc.

 L'Association des amis du parc des Rapides

L’Association des amis du parc des Rapides a pour mission de faire connaître et apprécier ainsi que promouvoir la préservation et l'amélioration du parc des Rapides et de ses environs comme milieu naturel de grande valeur par le moyen d'activités d'information, d'éducation et d'actions auprès des citoyens et des instances politiques. Pour plus d'informations sur notre organisme, consultez notre rubrique «Nous connaître» sur ce site internet.

 

Association des amis du parc des Rapides